lachons nous!

Le tigre et l’Irak
11 mai, 2007, 10:30
Classé dans : Dans le monde,info environnement

Le Tigre a longtemps été un symbole de prospérité en Irak, mais depuis l’invasion menée par les Etats-Unis en 2003, cet étonnant cours d’eau s’est transformé en véritable cimetière. En outre, le niveau de l’eau est en train de diminuer tandis que la pollution augmente, selon les écologistes.

La pollution des eaux du fleuve est imputable aux dérivés du pétrole et aux déchets industriels, de même qu’aux déchets militaires produits par les armées irakiennes et américaines, expliquent ces spécialistes.

La situation est critique. Le fleuve est progressivement détruit et rien n’est prévu pour empêcher sa destruction, s’est inquiété le professeur Ratib Mufid, un expert en environnement de l’Université de Bagdad, la capitale. Une grande partie du fleuve a été transformée en zone militaire, ce qui a obligé les riverains à quitter leur domicile et les restaurants à fermer. La pêche est interdite sur la section du fleuve qui traverse la capitale et aucun bateau n’est autorisé à naviguer dans cette zone.
Chaque jour, les représentants de la police locale tirent des eaux du fleuve des corps portant des signes de torture. Pour les populations locales qui vivent près du fleuve, les cadavres flottants font désormais partie du paysage.

La situation est encore plus grave à Essaouira, au sud de la capitale, où le gouvernement a dressé des barrières constituées d’énormes filets de fer, destinés à filtrer les plantes et les ordures déversées dans le fleuve ; aujourd’hui, ces filets filtrent également les cadavres.

Depuis janvier 2006, au moins 800 cadavres ont été tirés de ces filets de fer, et ce chiffre ne prend pas en compte les corps tirés des eaux de la section centrale du fleuve. La plupart des corps ne sont pas identifiés et sont enterrés sans être réclamés par les familles, a expliqué le colonel Abdel-Waheed Azzam, un haut représentant du département d’enquête du ministère de l’Intérieur.

Selon M. Azzam, 90 pour cent des cadavres trouvés dans le fleuve présentent des signes de torture graves.

IRIN – Bureau pour la Coordination des Affaires Humanitaires (ONU)
Le 09-05-2007 (Publié sur internet le 10-05-2007 )


Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

AU DELA DE L'OBSCURITÉ |
Chicon Blog |
aRii [+] maRiina |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | love !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!...
| essai
| dogparano